Photo : SPORT

Publicité sponsor de Barça France

Pep Segura, directeur sportif du FC Barcelone, a accordé un entretien exclusif au journal Diario SPORT où il a évoqué la situation actuelle du club, les recrues et le plan d’avenir :

Le Barça a dépensé 125 millions d’euros en revenus et 82 millions d’euros en transferts, des chiffres sans précédents dans le club. Comment en êtes-vous arrivés là ? Le Barça a appris à vendre.

“Ne nous lancez pas de médailles, il suffit de bien planifier le travail. Nous apprécions l’effectif et certains mouvements ont été effectués en conséquence. Nous recherchions un effectif équilibré et productif pour réussir. Le mercato nous a permis de vendre des joueurs qui ne comptaient pas, le résultat n’était pas fortuit mais le résultat d’un travail. Nous sommes heureux et satisfaits.”

Vous sous-entendez que l’effectif est meilleur ?

“Je crois que oui.”

Existe-t-il une obligation de répéter ce niveau de revenus ou s’agit-il d’un cas spécifique ?

“Dans chaque mercato, il y a des perspectives qui peuvent être remplies ou non. Le monde du football repose de plus en plus sur l’achat et la vente de joueurs. Cela dépend de la gestion qui est faite et en fonction de cela, nous aurons plus ou moins de succès sportif et économique. Pour vous donner un exemple : nous devons regarder les jeunes qui sont de plus en plus pressés et qui ont plus d’options pour partir. Cela vous oblige à avoir une idée claire de la planification à court, moyen et long terme.”

L’une des options envisagées était le départ de Rakitic, Valverde a refusé de le laisser partir. Quelle était sa position ?

“Nous n’envisagions pas son départ. Nous savions qu’il avait une option à l’étranger, nous n’avons aucun intérêt à ce qu’il parte. Dans le football espagnol, il existe une arme très complexe pour nous qui est la clause libératoire. Nous sommes le seul championnat avec des clauses et le danger est là, mais ni le club ni le joueur veulent un départ. Il n’y a pas de cas.”

Un autre nom propre est : Yerry Mina. Peu coûteux, moins de jeu et a été vendu pour beaucoup. Quel solde fait la signature ?

“Il est arrivé lors du mercato hivernal en provenance d’un football différent. Il est arrivé jeune et nous savions qu’il pourrait avoir des problèmes d’adaptation. Il n’avait pas les minutes pour s’adapter et lorsque nous nous sommes demandés ce qu’il fallait en faire, une offre intéressante est arrivée. Nous n’avions eu aucun problème à le vendre avant.”

Cette vente est un succès ?

“D’un point de vue économique oui. Sportivement, nous aurions aimé qu’il s’adapte et joue. Ça ne s’est pas passé comme prévu mais au moins nous avons pu réaliser un bénéfice.”

Est-ce un moyen à exploiter : faire signer des joueurs à des fins commerciales ?

“Nous ne nous inscrivons pas sur cette ligne, mais cela fait partie du football d’aujourd’hui. Nous ne sommes pas favorable à cette façon de travailler. Nous recherchons des joueurs qui se stabilisent dans l’équipe, mais parfois ça n’arrive pas et vous devez chercher une porte de sortie si vous n’avez pas assez d’espaces.”

L’été ne fut pas facile avec le départ de Robert et l’arrivée d’Abidal et de Planes. Quel analyse en faites-vous ?

“Le club a envisagé de ne pas renouveler Robert et nous recherchions une nouvelle équipe avec des profils très spécifiques pour cette fonction. Les perspectives que nous avions de ces deux-là ont été beaucoup plus satisfaisantes que prévu. Il y a eu du professionnalisme, de la passion… tous les adjectifs que vous voulez mettre.”

Qu’est-ce qui a changé ? Y-a-t-il différents styles de joueurs ?

“Non. Le Barça recherche un profil très spécifique en raison de la qualité qu’il exige et de la manière dont il joue. Il y a beaucoup de très bons joueurs qui ne correspondent pas ici, la philosophie n’a pas changé. Robert et Eric Abidal travaillent tous les deux au même niveau.”

Nous aimerions que vous nous confirmiez une chose : Aimez-vous davantage les joueurs “physiques” ?

“Ce n’est pas vrai. Je l’ai même vu écrit dans votre journal, mais c’est une légende qui se fait courir. Peut-être pour un intérêt que je ne connais pas. J’aime le profil du FC Barcelone qui inclut des joueurs avec une qualité technique exquise.”

Vous êtes au Barça pour entre autres choses, garantir le modèle ?

“Tous ceux qui travaillent au Barça le font dans l’idée de perpétuer le modèle et l’améliorer. Cela fonctionne depuis de nombreuses années car c’est un gage de continuité et de succès. Le club a une ligne de travail très définie que la plupart des clubs aimeraient. C’est fondamental. Je suis très fier de dire qu’avec mon équipe je travaille pour maintenir une ligne de travail qui dure depuis de nombreuses années et que nous devons y garder un oeil pour la maintenir aussi longtemps que possible.”

Excusez-moi, mais avez-vous une idée de qui sera le prochain entraîneur du Barça la saison prochaine ?

“Il (Ernesto Valverde) a un contrat de 2 (ans) +1. Le moment venu, le club et l’entraîneur s’assiéront et prendront la décision la plus intéressante pour les deux parties.”

Lui avez-vous parlé ?

“Moi non, mais nous devons le faire.”

Le président a déclaré que la date limite sera au printemps.

“Je suppose. Si le président le dit c’est qu’il lui aura parlé.”

Cherchez-vous un plan B ?

“Non.”

La Cantera a connu des périodes mouvementés ces dernières années et par conséquent, aucun jeune n’est passé en équipe première au point que Messi s’est lamenté dans une interview avec SPORT que : “Le pari avec la Cantera a été perdu”. Si Leo le dit….

“La ligne a toujours été de travailler pour la Cantera et son développement. le fait qu’il y ait plus ou moins de jeunes dans l’équipe première dépend de plusieurs facteurs : Le talent, le besoin, c’est l’équipe qui rend les portes plus ouvertes ou plus fermées… Une foule de circonstances qui conditionnent le rôle de la Cantera. La volonté du club et celle de Valverde est de former des joueurs de nos catégories inférieures et qui continuent à 100%.”

Cette saison, il y aura la présence de la Cantera ou ce sera comme la saison passée ?

“Ce sont des questions quotidiennes qui incombent à l’entraîneur. Il doit trouver l’équilibre entre ses joueurs (de la première équipe) et ceux qui veulent grimper. Y’aura-t-il besoin de ces jeunes ? Nous verrons dans les prochains mois. Nous travaillons pour que chaque jour il y ait plus de joueurs dans l’équipe première et qu’il veuille équilibrer sa gestion avec les joueurs de son effectif actuel et la Cantera.”

En 2016, des joueurs sont arrivés qui, à l’exception de Samuel Umtiti ont très peu participé : Gomes, Alcacer, Denis, Digne, Cillessen. En 2018, Vidal, Arthur, Malcom et Lenglet sont arrivés et n’ont pas beaucoup participé non plus. Le Barça risque-t-il de répéter l’histoire ?

“Je ne le perçois pas ainsi. Le Barça a une grande équipe et ce que vous recherchez toujours, c’est d’équilibrer l’effectif pour gagner le maximum de titres possibles. Dans l’effectif, il peut y avoir jusqu’à 25 joueurs, tout le monde n’a pas la même opportunité de jouer. Cette grande compétitivité fait que certains ont plus de difficultés à avoir les minutes espérées. Cela provoque de la déception, un malaise. Ce sont des circonstances qui se produisent dans tous les effectifs du monde. Nous nous efforçons de nous adapter le plus rapidement possible sachant qu’une saison est tellement longue, il y aura des minutes pour tout le monde. Une autre chose est de savoir comment vont-ils obtenir ces minutes ? Commence alors la gestion avec ces joueurs de la continuité ou non dans l’effectif. Ils cherchent eux-mêmes des solutions, nous aussi.”

Avez-vous parlé de Vidal ?

“Non. En général, la situation de Vidal est très claire. Tout d’abord, avec ses manifestations, c’est la démonstration d’une très grande volonté personnelle de jouer et servir le FC Barcelone, pour l’aider à tout gagner comme il l’a dit lors de sa présentation. D’un point négatif, il n’a pas eu la délicatesse qu’un professionnel devrait avoir vis-à-vis de l’entraîneur et de ses coéquipiers. Dans un club aussi grand que le Barça, avec de si grands professionnels, Vidal sait qu’il a commis une erreur, qu’il a commis un manque de respect envers ses coéquipiers et je suis sûr qu’il rectifiera le tir.”

Que se passe-t-il avec Malcom ?

“Il ne se passe rien. Nous l’avons recruté car il a du talent. Maintenant, il n’a pas les minutes qu’il pourrait avoir. Il n’y a aucun problème avec le staff ni quiconque. Il aura davantage de temps de jeu car la saison est longue.”

Valverde a-t-il approuvé la signature de Malcom ?

“Oui.”

Arthur est le revers de la médaille, que pensez-vous qu’Arthur peut offrir ?

“Il a un profil pour le Barça et a eu l’occasion de jouer. Il a prouvé sa valeur et il aura plus de temps de jeu pour continuer à démontrer son niveau.”

Poursuivons avec l’équipe, pensez-vous qu’il y a une “Messi dépendance” ?

“C’est le meilleur joueur du monde. Il le montre depuis des années. Son explosion footballistique est au-dessus de tout. Vous pouvez lui donner le titre de “Messi dépendance” et nous l’accepterons. Vous pouvez dire qu’il est le leader et nous l’accepterons aussi. C’est le meilleur et il a un poids fondamental dans le jeu. Nous sommes très satisfaits de ses rendements.”

Il a un certain âge et nous ne savons pas s’il y a un plan post-Messi en tête ?

“Il est le leader de notre équipe. Il joue comme les anges et nous voulons que cela dure le plus longtemps possible. De là, nous chercherons des choses quand il nous le dira. Pour l’instant, il joue à son maximum.”

Le Barça peut oublier de signer des gros cracks parce qu’il ne peut pas rivaliser avec des clubs ?

“Il y a des clubs qui ne sont pas des clubs dits classiques, mais qui sont des états concurrents. Cela complique le travail économique car la capacité d’investissement est très élevée.”

Dans ce cas, êtes-vous favorable à une recrue en décembre ou préférez-vous miser sur la Cantera ?

“Nous n’avons pas pour projet de recruter en Décembre. Nous avons songé à la situation d’Alba comme il est l’unique arrière-gauche mais nous avons trois défenseurs centraux gauchers. Ils peuvent lui donner du repos, de plus, nous avons Cucurella et Miranda, ce dernier a fait un pas en avant. Ce joueur peut donner du repos à Alba. Nous construisons donc la planification de l’année.”

Est-ce un risque ?

“Oui et nous l’assumons. Plusieurs fois il faut prendre ce risque pour responsabiliser les jeunes joueurs de la Cantera. Pour moi et pour Valverde, il est plus pratique de remplacer Alba par substitut mais ensuite nous mettrons un coup de pouce aux joueurs de la maison. Ensuite, nous verrons l’évolution de Miranda au cours de la saison, cela déterminera la planification pour la prochaine saison.”

Quels renouvellements devez-vous faire face cette saison ?

“Nous négocions avec Munir son renouvellement car il est le seul qui termine son contrat au cours de cette saison.”

Alba ne sera pas renouvelé ?

“Nous sommes très heureux avec Jordi. Nous voulons que ça continue. Nous parlerons avec lui et son entourage mais ce n’est pas une urgence car il lui reste encore deux ans de contrat.”

Piqué a déclaré à Valence que : “Je joue tous les matchs car je n’ai pas de remplaçant”. Le voyez-vous ainsi ?

“Non.”

Il y a-t-il une raison ?

“Nous avons quatre défenseurs centraux, le nombre habituel dans les effectifs.”

Trois gauchers et un droitier….

“Quand il est allé en arrière, il n’y a jamais eu de polémique ou de débat. Nous avons trouvé que le centre droit c’était nous et nous avions la possibilité de recruter un jeune joueur avec un certain niveau comme Lenglet. La structure est équilibrée car l’un de ces trois centraux gauchers peut jouer à droite.”

Busquets, Suarez, Messi et Rakitic, tous ont au moins 30 ans. Faut-il envisager un renouvellement ?

“En analysant les effectifs des grands clubs, ils sont excellents et se solidifient avec le temps. Cela signifient qu’ils prennent de l’âge mais donne également trois vertus : la stabilité, la compétitivité et l’expérience. Le renouvellement doit être géré progressivement en prenant soin de respecter ces trois concepts. Les jeunes joueurs qui sont incorporés doivent apporter cette étincelle de motivation et de soulagement afin d’acquérir ce dont disposent déjà d’autres joueurs pour prendre autant de temps avec nous.”

De Jong est-il le pari de 2019 ?

“Je ne veux pas parler de noms propres car le marché est ouvert et je ne veux pas parler de joueurs qui ne sont pas les nôtres.”

Sera-t-il recruté en Décembre ?

“Tout peut arriver, la volonté est de ne pas le faire.”

Vous pouvez retrouver l’intégralité de l’entretien exclusif du journal Diario SPORT en version originale ici.

Publicité sponsor de Barça France

1
Poster un Commentaire

Veuillez Connexion pour commenter
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
trackback

[…] Segura gêné par le comportement de Vidal avait exprimé lors d’un interview qu’il avait manqué de respect à ses coéquipiers et qu’il était persuadé qu’il s’agirait d’une erreur qu’il […]